AEROGENERATEURS Jean CARRE

                         Caractéristiques spécifiques et incidences techniques en découlant.

 

                                       Régulation à pas variable instantané

                                       par état d’équilibre, l’angle de calage de la pâle

                                       augmentant lorsque le vent croit.

 

 

Incidences performances :                                  

Incidences technologiques :

Fonctionnement  à pleine charge ou à vide

à vitesse de rotation constante même sous

les vents les plus rapides.

Au delà du vent nominal cela provoque la décroissance

des pressions sur l’hélice.

Elle réduit les fatigues mécaniques, le coût des

structures, les frais d’implantation, les coûts éventuels

de raccordement sur réseau.

 

 

 

                              DEVENU FIABLE  avec notre dispositif «ANTI POMPAGE »

                            --------------------------------------------------------------------------------

 

                                      FORME CONIQUE DE L’HELICE,

                                                 face concave coté pression

 

Incidences performances :

Incidences technologiques

Illustrées par Cw : ) = I,33 : I = I,I : ( = 0,34,

Effet majoré lorsque appliqué à une hélice du

fait de l’écoulement, avec V>V’ d’ou  S<S’

Cette forme réduit les pertes marginales et

Compense les dispersions dues aux effets

centrifuge.

Forme universellement adoptée sur les hélices marines pareillement soumises aux lois de la mécanique des fluides  incompressibles.

Disposition assurant  sans masses auxiliaires la régulation centrifuge

Disposition qui fait que la force centrifuge            exerçant sur les pâles une contrainte permanente dans le même sens que le vent, celle ci ne sont pas soumises à des flexions alternées.

Disposition qui fait que l’onde de détente consécutif au passage d’une pâle arrive étalée au pylône et supprime ce qui pourrait être à l’origine de bruits et vibrations.

Disposition qui dégage le pylône et permet l’utilisation d’une structure rationnelle

 

                          -----------------------------------------------------------------------


 

                                    PALES LARGES :

 

Incidences performances :

Incidences technologiques

Il ne suffit pas de recueillir une pression.

Il faut que cette pression donne une résultante efficace. Cette résultante  est inversement proportionnelle à grandeur de l’angle d’incidence par rapport à l’angle compris entre le vent relatif et le plan de rotation de l’hélice.

Au delà, toute résultante efficace disparaît.

L’exigence de recueillir la portance potentielle adéquate existant sur la surface balayée avec une incidence faible nécessite une pâle larges.

Pas d’écoulements turbulents du fait de la  non situation de décrochement, absence des bruits et vibrations qu’ils engendrent.

Les pâles étant faiblement chargées leurs dimensions leur conférant un moment d’inertie élevé ; les techniques de réalisations sont ouvertes, les paramètres à satisfaire sont : la moindre masse, le le moindre coût, la meilleure durée.

 

 

Paramètre DEVENU applicable grâce à notre dispositif « ANTI POMPAGE »

                  

                               -----------------------------------------------------------------------

 

                                       PALES GAUCHIES :

          

Incidences performances :

Incidences technologiques

Augmente la résultante efficace vers le pied de la pâle et évite qu’une partie de celle ci se trouve en situation de décrochement, ce qui aurait pour conséquences : pertes de portance, augmentation de la traînée avec propagation de la turbulence le long du profil.

N’apporte rien dur le plan technologique hors sa contribution à l’absence de vibrations d’origine turbulentes.

 

                               ----------------------------------------------------------------------

 

                                       HAUBANS DE PALES :

 

Incidences performances :

Incidences technologiques

Entièrement négatifs en eux mêmes. Ils sont particulièrement perturbants sur des machines de faibles dimensions.

Il convient cependant de n’en point exagérer les inconvénients, ces haubans ne partant pas de l’extrémité de la pâle et leur vitesse étant nulle vers le centre de l’hélice.

Pour un aérogénérateurs de dix mètres de diamètre, il est envisagé de se limiter à celui d’avant.

Ce procédé semble obligatoire sur une hélice conique de ce type.

Il fait disparaître les problèmes de résistance des pâles et des roulements de pivotement de celle ci.

Il apparaît extrêmement avantageux sur les aérogénérateurs de grandes dimensions.

 

 

 

                                       PYLONE ELEVE ET DE FAIBLE TRAINEE :

 

 

Incidences performances :

Incidences technologiques

Place l’hélice en situation énergétique beaucoup plus avantageuse.

Elargi les possibilités géographiques d’exploitation de l’énergie éolienne, les vents tendant à s’harmoniser d’un lieu à l’autre en s’élevant au dessus du sol.

Réduit les fatigues de l’hélice résultant des turbulences particulièrement denses au voisinage du sol.

Il place celle ci à un niveau où la variation du gradient de la vitesse est moindre. Ceci contribue à éviter à sa partie supérieure restée réceptrice d’être opposée à sa partie inférieure devenue propulsive.

 

 

Rendu techniquement et économiquement réalisable avec notre dispositif « anti-pompage » qui confère une grande stabilité à l’hélice qui suit les variations du vent sans les subir.

(Une importante évolution est en gestation, elle augmentera la production, diminuera la fatigue du matériel)

 

Le coût d’un aérogénérateur sera toujours lié au nombre d’unités produites.

Par sa diversité d’utilisation sans limite, cette machine va dans ce sens.

            

L’amortissement de son exploitation devra toujours prendre en compte les installations avales dont l’utilisation est liée a la production de cette machine.

 

Le vent est d’une complexité sans limites, vouloir l’exploiter avec du matériel primaire est une erreur, un non sens. Bien l’exploiter, une impossibilité

 

Les performances de rendement, la possibilité d’une élévation de pylône, non seulement satisfont à ces questions, mais par l’élargissement des secteurs géographiques où cette énergie devient de fait exploitable par le nombre diminue son coût et augmente son étendue commerciale.